4 idées pour financer votre mariage

Vous êtes amoureux, et le mariage est une étape importante dans votre vie de couple ! La plus romantique des demandes a été organisée pour marquer le début de votre engagement… et maintenant place à l’organisation du mariage.

La pre­mière étape d’une organ­i­sa­tion de mariage sans stress, c’est de définir :

1/ la sai­son préférée pour con­naitre le type de mariage à organ­is­er, et les aléas à pren­dre en compte

2/ la zone géo­graphique et le type de lieu dans lesquels vous souhaité vous unir

3/ la liste des invités pour savoir com­bi­en d’invités sont attendus

 

Une fois que vous aurez réfléchi à ces points, vous pour­rez établir le bud­get de votre mariage. Cela vous per­me­t­tra de con­tac­ter et choisir des presta­tions en accord avec vos moyens.

Il est bon de savoir que le coût moyen d’un mariage à Paris et Ile-de-France est de 220€.

Nous arrivons à cette ques­tion [que je pose sys­té­ma­tique­ment aux cou­ples que j’accompagne] : com­ment financez-vous votre mariage ?

Cette ques­tion peut par­fois met­tre mal à l’aise c’est vrai, car ça ne se fait pas de par­ler d’argent ! Donc… en toute dis­cré­tion, je vous partage ici 4 manières de financer l’un des plus beaux jours de votre vie.

 

1. Tout miser sur vos économies personnelles
 
Financer soi-même son mariage (avec ses économies per­son­nelles) per­met de vivre le mariage de ses rêves, sans se souci­er des avis des uns et des autres. Cela réduit de beau­coup les ten­sions et les pressions.
 
Au-delà de rester maîtres de vos choix en ce qui con­cer­nent tous les aspects du mariage, vous pour­rez vous con­cen­tr­er sur les postes qui sont les plus impor­tants à vos yeux, choisir vos prestations/prestataires coup de cœur, et faire un mariage qui vous ressem­ble vraiment.
 
Voici 2 con­seils pour réus­sir à économiser effi­cace­ment pour son mariage :
 
A- l’épargne sur une péri­ode plus ou moins longue
 
Cette solu­tion per­met de prof­iter de son statut de fiancés plus longtemps et surtout vous laisse la pos­si­bil­ité de faire aug­menter la cagnotte pour votre mariage.
 
TIPS : avant tout action, vous pou­vez con­sul­ter une wed­ding-plan­ner pour con­naitre les tar­ifs pra­tiqués pour réalis­er le mariage de vos rêves (en ayant défi­ni au préal­able la sai­son, le lieu géo­graphique et le nom­bre d’invités). Une fois que vous aurez con­nais­sance du bud­get prévi­sion­nel, vous pour­rez com­mencer à épargn­er un mon­tant raisonnable sur une durée plus ou moins longue.
 
B- le paiement éch­e­lon­né des prestations
 
Cette méthodolo­gie se rap­proche de l’épargne, excep­té que vos inter­locu­teurs ne sont pas un compte ban­caire mais vos prestataires.
 
TIPS : deman­dez à tous vos prestataires la pos­si­bil­ité de pay­er en plusieurs fois, met­tez en place un échéanci­er clair et pro­gram­mez des vire­ments permanents.
 
Lorsque vous faites appel aux ser­vices d’une wed­ding-plan­ner, vous pou­vez vous appuy­er sur son exper­tise pour vous con­seiller, gér­er votre échéanci­er de paiement, et vous pro­pos­er des alter­na­tives pour opti­miser votre budget.
 
2. Se faire aider finan­cière­ment par la famille
 
La tra­di­tion eut que le père de la mar­iée se charge de pay­er l’entièreté du mariage… ne dites pas cela à votre père, il risque de faire un malaise !
 
De nos jours, il est plus fréquent que les par­ents (ou la famille proche) des mar­iés par­ticipent aux dépens­es liées à l’organisation du mariage en payant un ou plusieurs poste(s) bien pré­cis (la robe / le cos­tume / le cham­pagne / la salle / le pho­tographe …) ou en offrant aux futurs mar­iés une somme d’argent.
 
La famille peut égale­ment offrir des « à‑côtés » qui vien­dront par­faire la journée de mariage de leurs enfants, comme l’organisation d’un
feu d’artifice, la déco­ra­tion flo­rale ou encore le brunch du lende­main…
Cela s’entend bien-sûr à hau­teur des moyens financiers de cha­cun, sans aucune obligation !
 
L’un des points noirs qui peut émerg­er d’une aide finan­cière famil­iale est sans doute l’intrusion et l’avis que pour­ront avoir les uns et les autres dans l’organisation de votre joli jour…
 
TIPS : con­nais­sez-vous la ton­tine, et plus pré­cisé­ment la ton­tine famil­iale ?
La ton­tine famil­iale est une asso­ci­a­tion de plusieurs mem­bres (ou affil­iés) d’une famille qui se retrou­vent à inter­valles plus ou moins vari­ables afin col­lecter de l’argent en vue de solu­tion­ner des prob­lèmes par­ti­c­uliers ou col­lec­tifs de chaque membre.
 
Très courante en Afrique et en Asie, la ton­tine est un bon moyen d’épargner de l’argent et de s’en­traider, sans con­tracter de crédit auprès d’un organ­isme bancaire.
 
3. Con­tracter un crédit ban­caire pour son mariage
 
Les futurs mar­iés ont égale­ment la pos­si­bil­ité de faire un prêt ban­caire pour financer leur journée de mariage.
 
Sans doute l’une des solu­tions les plus rapi­des à met­tre en place, con­tracter un crédit à la con­som­ma­tion pour financer sa journée de mariage peut être envis­agé. Cette solu­tion n’est pas for­cé­ment l’idéal lorsque vous avez déjà un crédit en cours, ou si vous prévoyez un investisse­ment immo­bili­er à court terme.
 
Néan­moins, de nom­breux organ­ismes financiers pro­posent des crédits jusqu’à 25.000€, rem­boursable entre 24 et 120 mois : de quoi réalis­er le mariage de vos rêves à très court terme.
 
TIPS : n’hésitez pas à con­sul­ter dif­férentes ban­ques et à com­par­er leur propo­si­tion, avec comme objec­tif la recherche du TIEG le plus bas !
 
4. Faire spon­soris­er sa journée par des prestataires
 
Cette solu­tion n’est pas ma préférée mais elle existe !
 
Se faire spon­soris­er sa journée de mariage n’est intéres­sante que si les prestataires s’y retrou­vent finan­cière­ment… Vous savez ce
qu’on dit : «c’est pas la pub qui paiera nos fac­tures et nour­ri­ra nos familles »
 
En échange de réduc­tions impor­tantes sur le mon­tant de leur presta­tion, vous, futurs mar­iés, offrez aux prestataires spon­sors une jolie vit­rine pour pro­mou­voir leur service.
 
Cela peut con­sis­ter à :
* beau­coup com­mu­ni­quer sur votre mariage et vos prestataires spon­sors (avant, pen­dant et après votre jour j)
 
* don­ner de la vis­i­bil­ité aux prestataires spon­sors dans des médias spé­cial­isés, et qui touchent leur clien­tèle cible
 
* met­tre les prestataires spon­sors en avant dans un arti­cle de blog (si vous en avez un) ou sur un site web de mariage réputé
 
* autoris­er les prestataires spon­sors l’utilisation de vos pho­tos et vidéo de mariage à des fins commerciales
 
TIPS : n’attendez pas des prestataires une gra­tu­ité totale de leur presta­tion… ce ne serait pas juste pour eux, voire même cela
desservi­rait la qual­ité de la presta­tion qu’ils vous fourniraient !
Mais pourquoi pas négoci­er des remis­es avan­tageuses qui leur per­me­t­tent tout de même de dégager du chiffre d’affaire ?!
 
 
Voilà, c’est tout pour moi | drop the mic !
 
Stéphanie

PS : Une solu­tion sup­plé­men­taire pour financer votre mariage serait de rem­plac­er (ou du moins amé­nag­er) la liste de mariage par une
cagnotte. De nos jours, vous n’avez pas spé­ciale­ment besoin d’équiper la mai­son au moment du mariage (car vous vivez par­fois déjà ensem­ble).
Qui plus est, le voy­age de noces peut se plan­i­fi­er dès le début des pré­parat­ifs de mariage, et inté­gr­er dans le bud­get glob­al du mariage !

PPS : En y regar­dant de plus près, vous avez beau­coup de solu­tions pour financer votre mariage… il suf­fit juste de savoir laque­lle est
faite pour vous !

Stéphanie

Je vous accompagne dans la jolie aventure de l'organisation de votre mariage élégant et authentique! Contactez-moi

Revenir en haut de page